martes, 28 de febrero de 2012


Carl Lacharité responde a Bonifacio


1.- ¿Tienes alguna objeción contra el mar?
Très certainement puisque la mer est, comme le disait Joyce Mansour, une monstrueuse mécanique de mort. 

  2. ¿En qué partes de la Tierra crees que se podría plantar árboles de poesía?
Dans la caverne de Platon.

  3. ¿Es la soledad principio o fin de todo lo que existe?
Tout dépend du fait que nous ayions un corps ou non. 

  4. ¿Qué prefieres ser: buen escritor pero desdichado o uno mediocre o pasable pero feliz?
Je préfère que vous me laissiez disséquer mes humeurs en paix. 

  5. ¿Es la locura un ingrediente básico del verdadero genio?
De nos jours, le succès (de masse ou d'estime) est la condition de base du génie. La règle générale est celle-ci: plus les miracles se font rares, plus les génies prolifèrent. 

  6. Sinceramente, ¿qué piensas de todos aquellos que te rodean y que no escriben o no se dedican a ninguna actividad artística?
Si ceux qui m'entourent ne se consacrent pas à l'espoir de manière immodérée et qu'ils ne tiennent pas à me le faire savoir à tout prix, il peut m'arriver, parfois, de leur jeter un bref regard oblique.

  7. ¿Has dicho la verdad cuando has mentido o mentido cuando hablabas en serio? 
Être, en tout temps, surabondamment sérieux, tel que l'enseigne la 'Pataphysique, est l'unique moyen de s'extraire des dichotomies fallacieuses et de ne pas se méprendre sur son poids corporel. 

  8. ¿Qué o a quién no soportas?
Les politiciens de tout acabit.

  9. ¿Cuál es tu principal fobia o miedo, cuál tu principal placer o amor?
Ma plus grande phobie: le moment précis où je m'apprête à écrire. Mon plus grand plaisir: me lever avant l'aube.

  10. Si alguien te dijera que en realidad no le gusta tu trabajo literario, del tipo que sea, aunque muchos digan lo contrario, ¿cómo te sentirías y qué le dirías?
Je remercie toutes les personnes qui expriment une critique sincère sur mon travail. Une critique négative ne m'atteint pas. Bien souvent, c'est le point de départ d'une véritable discussion. 

  11. ¿Alguna opinión sobre los políticos y la política de tu medio?
Pas d'opinion, mais beaucoup de douleur.

  12. ¿Por qué no has leído todos los libros que reposan en tu biblioteca? ¿Haces poda periódica de ellos? 
Parce qu'ils sont remplis de minuscules crustacés domestiques: les cloportes.

  13. ¿Crees que ya has llegado a escribir el libro que querías?
Non. Chacun de mes projets d'écriture est irréalisable avec les moyens limités dont je dispose. Je les pense ainsi. Chaque livre doit se conclure par un constat d'échec.

  14. De lo anterior, ¿por qué seguir escribiendo si, en su momento, ya se dijo bien lo que se tenía que decir? ¿Por qué seguir usando las palabras?
La langue est toujours à réinventée pour exprimer l'expérience singulière d'être vivant.

  15. ¿Libros de cabecera, de sala, de micro, de metro, de baño?
Tous les livres.

  16. ¿Qué sucedería si no existieran las ostras y las uvas Malbec?
Ce serait un dur coup pour les moules et pour les palourdes.

  17. Si no fueras humano, ¿qué cosa concreta o abstracta te gustaría ser?
Un arbre.

  18. ¿Has amado u odiado más de lo debido? 
Je n'ai pas de talent particulier pour la haine. J'ai mal aimé et on m'a mal aimé. 

  19. ¿Piensas que el mundo sería distinto si no existiera la poesía?
La poésie étant une manifestation particulière de la pensée, il va de soi que le monde serait changé si la poésie n'existait pas. Ce serait comme si la pensée scientifique ou la pensée philosophique disparaissaient. Le monde ne serait plus pareil. Ceci étant dit, je refuse violemment d'accorder davantage d'importance à la parole d'un poète, d'un philosophe ou d'un scientifique qu'à celle d'un plombier. 

  20. ¿Qué prefieres: al poeta o su poesía?
Le poète. C'est une question mathématique: 50% des livres de poésie sont complètements inintéressants pour moi, 49% ont des passages intéressants que j'aurais aimé écrire; 1% seulement permettent de s'extraire de soi. Les mêmes pourcentages s'appliquent sans doute également aux poètes. Ils ont cependant un avantage énorme sur leurs livres. S'ils m'emmerdent, je peux leur mettre mon poing à la figure.

  21. Los artistas, como ellos así lo creen, ¿sufren y gozan más intensamente que los demás mortales?
Je crois que tous ceux qui habitent le langage et qui savent exprimer leur douleur, rend la douleur plus grande, la transformant en une douleur sans objet. Avoir mille manières différentes de dire la douleur, c'est expérimenter une douleur différente mille fois. Mille douleurs différentes; toujours la même. 


  22. ¿Algún problema con el suicidio?
Encore faudrait-il avoir un corps pour que la question du suicide puisse se poser.

 23. ¿Qué tanto de lo que crees que proyectas en los demás consideras cierto en ti?
Je ne sais pas. Assurément pas le centre. 

  24. ¿Cuál ha sido tu déjà vu más persistente?
Le retour des tragédies.

  25. Si hoy a la medianoche fuera el fin del mundo, ¿exactamente qué es lo que harías?
Je regarderais de la pornographie avec un oeil différent.


CARL LACHARITÉ, poeta canadiense

No hay comentarios:

Publicar un comentario