miércoles, 8 de febrero de 2012

Francis Catalano responde a Bonifacio


1.                  ¿Tienes alguna objeción contra el mar?
Moi non. Mais la Terre oui. Il y a plus de terre que d’eau, contrairement à ce que la plupart des gens croit.

2.                  ¿En qué partes de la Tierra crees que se podría plantar árboles de poesía?
Dans les régions les plus mouillées de la Terre, pour que les mots boivent à leur soif.

3.                  ¿Es la soledad principio o fin de todo lo que existe?
La solitude se trouve à l’exact milieu de tout ce qui existe.

4.                  ¿Qué prefieres ser: buen escritor pero desdichado o uno mediocre o pasable pero feliz?
J’aimerais être un bon écrivain et heureux, mais c’est impossible.

5.                  ¿Es la locura un ingrediente básico del verdadero genio?
Le génie se vérifie dans les petites choses, quand elles sont mises en rapport avec les grandes. Une fourmi qui porte une miette de pain sur son dos, est-elle plus folle ou plus intelligente qu’une orbite qui porte une planète?

6.                  Sinceramente, ¿qué piensas de todos aquellos que te rodean y que no escriben o no se dedican a ninguna actividad artística?
Ce sont des fourmis qui ne savent que faire de la miette de pain qu’ils portent sur leurs dos.

7.                  ¿Has dicho la verdad cuando has mentido o mentido cuando hablabas en serio?
Je dis la vérité, seulement la vérité.

8.                  ¿Qué o a quién no soportas?
Je ne supporte pas qu’on ne me supporte pas.

9.                  ¿Cuál es tu principal fobia o miedo, cuál tu principal placer o amor?
Ma plus grande peur est d’échapper mon trousseau de clefs dans une bouche d’égout. Mon plus grand plaisir est de trouver des trousseaux de clefs dans une bouche d’égout.

10.              Si alguien te dijera que en realidad no le gusta tu trabajo literario, del tipo que sea, aunque muchos digan lo contrario, ¿cómo te sentirías y qué le dirías?
J’accepte toutes sortes de critique quand c’est constructif.

11.              ¿Alguna opinión sobre los políticos y la política de tu medio?
La politique et les politiciens de mon pays et de tous les pays, nous tirent vers le bas, et ne nous rendent pas meilleurs. La politique est médiocre.

12.              ¿Por qué no has leído todos los libros que reposan en tu biblioteca? ¿Haces poda periódica de ellos?
Les livres dans ma bibliothèque sont des arbres dans la forêt. Je connais chacun d’eux. Impossible de me perdre dans la forêt (comme Dante dans la Divine Comédie), car en elle je me sens comme un Indien, dans mon territoire.

13.              ¿Crees que ya has llegado a escribir el libro que querías?
Je crois qu’un livre est toujours inachevé, incomplet. Il revient au lecteur de compléter ou d’achever le livre laisser en plan entre ses mains. À quoi bon écrire le livre que je voulais écrire, si le lecteur le termine comme il le veut ?

14.              De lo anterior, ¿por qué seguir escribiendo si, en su momento, ya se dijo bien lo que se tenía que decir? ¿Por qué seguir usando las palabras?
J’imagine parfois un texte, particulièrement un texte poétique, comme une mosaïque composée de plusieurs morceaux de miroirs de différentes dimensions et de différentes formes. L’image globale, réfléchie dans chacun des morceaux, change du moment que l’on bouge la mosaïque. Écrire un nouveau livre consiste à bouger dans un sens ou dans l’autre toujours la même mosaïque. Tout est question d’angle et de lumière. Je continue d’écrire avec des mots parce que je m’imagine qu’ils sont des solides qu’on peut déplacer dans la lumière.

15.              ¿Libros de cabecera, de sala, de micro, de metro, de baño?
Livres tout court.

16.              ¿Qué sucedería si no existieran las ostras y las uvas Malbec?
Nous écririons de très mauvais poèmes.

17.              Si no fueras humano, ¿qué cosa concreta o abstracta te gustaría ser?
Une éponge qui absorbe les rêves.

18.              ¿Has amado u odiado más de lo debido?
Oui, quand se touchent deux nuages appelés “passion” et “colère”.

19.              ¿Piensas que el mundo sería distinto si no existiera la poesía?
Le monde n’existerait pas sans la poésie. La poésie est apparue 0,09 seconde après le Big Bang, dans un immense faisceau de lumière jaune.

20.              ¿Qué prefieres: al poeta o su poesía?
Ce que j’aimerais est un équilibre entre les deux. Mais cet équilibre n’existe pas. Je préférerais tout bonnement la poésie sans le poète, ou le poète sans la poésie.

21.              Los artistas, como ellos así lo creen, sufren y gozan más intensamente que los demás mortales?
Non. Les artistes transforment la souffrance en bonheur.

22.              ¿Algún problema con el suicidio?
Le problème n’est pas le suicide mais le suicidé.

23.              ¿Qué tanto de lo que crees que proyectas en los demás consideras cierto en ti?
De toute manière, tout est apparence.

24.              ¿Cuál ha sido tu déjà vu más persistente?
Aucun. Je suis davantage attiré par le jamais-vu.

25.              Si hoy a la medianoche fuera el fin del mundo, ¿exactamente qué es lo que harías? Je fermerais les yeux pour revoir le film de la planète dans l’écoulement de l’une de mes larmes.


FRANCIS CATALANO, poeta canadiense

No hay comentarios:

Publicar un comentario